MERKABA

Votre Thérapeute

Wilfried Hubert

Diplomé de l’institut de médecine naturelle de Katmandou au Népal en 2016 (reconnu par la fédération mondiale de massage, la WMF)

Je pratique le massage ayurvédique, suédois, deep tissue et réflexologique.J’utilise plus certaines de ces techniques selon votre bilan personnel,réalisé grâce aux connaissances de l’ayurvéda ( les tridoshas) et l’historique de vos traumas corporels et psychiques.

5/5
BioGRAPHIE

Depuis toujours passionné par l’étude du vivant. J’ai débuté ma vie professionnelle  dans l’agriculture biologique en production végétale et animale.

Nomade durant quelques années pendant ma vingtaine,  J’ai fait le tour du Maroc à la rencontre de peuplades soufies et berbères. J’ai pendant ce voyage eu l’occasion d’assisté à des rituels de transe, qui ont considérablement changés ma perception du monde. 

Sensible aux écrits, valeurs et techniques de l’écrivain et penseur Pierre Rabhi, j’ai participé activement au projet de « la ferme des enfants » de sa fille, la pédagogue Sophie Rabhi. Celle-ci  m’a fait confiance, et m’a confié la petite ferme pédagogique de l’école alternative au Hameau des Buis en Ardèche.

Là, durant un an, j’ai appris  à faire du fromage et éveillait les enfants à se connecter à la nature à travers différentes activités comme le potager et le soin aux animaux. A la fin de cette année, j’ai dû repartir travailler dans l’arboriculture.

La saison écoulée,  je suis parti à la découverte de  l’Inde profonde, des temples sacrés de Vijayanagar et des  guerriers-masseurs Kalarippayat du Kerala. J’ai reçu ainsi  mes premiers soins  ayurvédiques et ai été initié aux massages avec une famille. A partir de ce moment, J’ai compris,  qu’il y avait une autre réalité derrière notre point de vue occidental, qui s’attachait aux effets et non aux causes, la loi du Karma pour les hindoues. 

L’Inde m’a sidéré, j’étais ébahi et émerveillé par sa beauté, mais elle m’a aussi  glacé le sang d’une terrible réalité. 

A mon retour, responsable du recrutement pour la récolte des abricots dans la Drôme, j’ai engagé un jeune indien mexicain qui m’a parlé longuement de sa culture, de la Pacha Mama (la terre mère) et des « quatre accords Toltèques », méthode issue d’une tradition millénaire qui transforme la vie de celui qui la pratique. C’est le début d’un nouveau chemin.

Toujours plus intéressé par la vie sous toutes ses formes, de la plus petite à la plus grande. J’ai passé mon diplôme d’éleveur caprin et me suis  spécialisé dans le fromage en Haute-Savoie pour monter ma propre ferme pédagogique (l’enfant et l’agroécologie au cœur de ma démarche). 

Mais une crise familiale, de couple et professionnelle a mis un coup d’arrêt à tous mes projets en cours. J’ai été confronté ensuite à la maladie et son enseignement incontournable (le mal à dit), je suis entré alors dans une phase d’introspection profonde.

J’ai décidé alors de tout quitter pour reprendre ma route, seul. Je suis parti ainsi former des fromagers népalais aux techniques françaises dans un petit village au nord de Kathmandou avec un Français, Francois Driard dont j’avais entendu parler à mon passage à Delhi.

De retour en Inde, j’ai passé du temps à méditer et à observer la vie et la mort sur les ghâts sacrés  du Gange, au milieu des sâdhus de Bénarès. Puis j’ai rejoint la ville sainte de Gokarna au sud de Goa. Je me suis mêlé, ainsi,  à la vie des indiens intouchables, dans les trains,  durant les longs trajets de plusieurs jours qui furent plus des voyages initiatiques que des « roadtrips » comme décrits dans les guides de voyages.

En remontant dans le nord, et arrivé à New Delhi,  J’ai rencontré un médecin Soufi qui m’a révélé des secrets sur moi-même, sur mon passé et mes souffrances, m’expliquant mon présent et me mettant à nu sans jamais m’avoir vu auparavant. Celui-ci me soigne et me soulage pour un temps par le biais des pierres de pouvoirs, des maux de mon corps qui me tiraillent toujours.  

Puis je rejoins le Népal  où je fini par m’investir dans la société « Himalayan French Cheese » pour vivre avec mes amis fromagers que j’avais formés à mon arrivée. 

J’ai vécu ainsi dans les collines, chez les hindoues Newar de la vallée de Kathmandou qui m’ont accueilli comme un membre de leur famille. J’ai continué à travailler avec eux en produisant du fromage Francais, avec le lait de leurs vaches sacrées. 

Je suis parti chez les bouddhistes Baün des contreforts de l’Everest (Sagar Matha en Népalais) transformer le lait de leur Yak et je me suis immergé dans la philosophie de cet ancêtre du Bouddhisme actuel en apprenant plus sur la réincarnation et le chemin de l’éveil.

En pleine crise humanitaire suite à un tremblement de terre dans un pays au bord de la guerre civile,  j’ai fait la connaissance d’un oracle Hindoue qui m’a ouvert  les portes de l’astrologie  en me révélant que mon chemin de vie était d’aider les autres. 

Puis, sous la menace  de devoir quitter le pays à cause de mon visa touristique, périmé,  je suis devenu étudiant à l’institut de médecine naturelle de Kathmandou. J’ai été alors propulsé dans l’univers insoupçonné de l’Ayurvéda.

Quotidiennement,  J’ai pratiqué la méditation, le yoga, J’ai appris l’équilibrage énergétique par les points Marmas, la théorie des Tridoshas, le massage thérapeutique  Abhyanga, suédois, Deep tissue et la réflexologie.

A la fin de ma formation, contraint de rentrer en France mais à jamais transformé  par mon histoire, j’ai décidé d’investir tout mon temps et mon énergie dans un nouveau but : « se soigner soi-même pour pouvoir soigner les autres ».

Aujourd’hui, marié et papa d’un jeune garçon, ce sont  mes mains, mon esprit et mon cœur,  emplis de ces expériences  que je  vous propose, un instant,  pour vous reconnecter à vous-même et à celui ou celle qui sommeille en vous ; qui parfois se retrouve enfoui sous vos obligations quotidiennes.

Wilfried Hubert